Blogue Axel Evigiran

Blogue Axel Evigiran
La dispersion est, dit-on, l'ennemi des choses bien faites. Et quoi ? Dans ce monde de la spécialisation extrême, de l'utilitaire et du mesurable à outrance y aurait-il quelque mal à se perdre dans les labyrinthes de l'esprit dilettante ?


A la vérité, rien n’est plus savoureux que de muser parmi les sables du farniente, sans autre esprit que la propension au butinage, la légèreté sans objet prédéterminé.

Broutilles essentielles. Ratages propices aux heures languides...


14 sept. 2020

De la stupidité cynégétique

Reprise d’un ancien billet sur Overblog (novembre 2011), toujours de saison…

____________________

 

Voilà le spectacle automnal auquel je suis allergique.

Plantés là comme des courges, près des habitations, à attendre que leurs coreligionnaires rabattent lièvres, perdrix et autres faisans à portée de plomb…

 

J’en ai connu jadis qui équipaient le collier de leurs chiens avec des clochettes pour ne pas leur tirer dessus. ;

J’en ai vu d’autres, à marée basse en hiver sur le sable sec de la Baie de Somme, s’avancer au large dans leur voiture, prêts à mitrailler les canards et les courlis depuis la vitre ouverte de leur véhicule ;

Il y a ceux encore qui s’en vont servir de rabatteurs côté de la réserve ornithologique tandis que leurs comparses attendent alignés sur la limite autorisée ;

Ou celui-là, qui traverse en courant la route à la poursuite d’un lièvre, fusil pointé en avant alors que surgit juste devant lui un cycliste ;

J’ai assisté aussi adolescent, depuis le bord de la route, à quelques-unes de ces battues où l’on relâche des faisans d’élevage à peine capables de voler et qu’il faut pousser au cul en claquant des mains pour pouvoir les tirer comme des assiettes ;