Blogue Axel Evigiran

Blogue Axel Evigiran
La dispersion est, dit-on, l'ennemi des choses bien faites. Et quoi ? Dans ce monde de la spécialisation extrême, de l'utilitaire et du mesurable à outrance y aurait-il quelque mal à se perdre dans les labyrinthes de l'esprit dilettante ?


A la vérité, rien n’est plus savoureux que de muser parmi les sables du farniente, sans autre esprit que la propension au butinage, la légèreté sans objet prédéterminé.

Broutilles essentielles. Ratages propices aux heures languides...


8 mars 2013

Egon Schiele

« Sous le soleil blanc.

Je revois à présent la ville noire, restée égale à elle-même, avec ses éternels pantouflards - les pauvres -, si pauvres. Les feuillages rougeoyants de l’automne ont la même odeur qu’eux. – Mais comme il est doux l’automne dans ce pays froid et balayé par les vents ! »

Egon Schiele, lettre à Roessler

_____________________________

Egon Schiele - Dessinant un modèle nu devant la glace
____________________________

Egon Schiele
1890 - 1918
_____________________________

Egon Schiele - Etreinte - 1917

Egon Schiele - Nu féminin - 1914
Egon Schiele - Femme allongée - 1917
Egon Schiele - ???
Egon Schiele - ???
Egon Schiele - Soleil d'automne I - 1912
Egon Schiele - ??? - 1914
Egon Schiele - ??? 
Egon Schiele - Quatre arbres - 1917
Egon Schiele - Un arbre à la fin de l'automne - 1911
Egon Schiele - Agonie - 1912
Egon Schiele - Arbres d'automne - 1911
Egon Schiele - Arbre isolé derrière une barrière - 1912
Egon Schiele - Mère aveugle - 1914
Egon Schiele - Danae - 1909
Egon Schiele - La mort et la fille - 1915/16
Egon Schiele - Nu - 1910
Egon Schiele - Femme nue allongée sur le ventre - 1917
Egon Schiele - Champ de fleurs - 1910
Egon Schiele - Fille aux cheveux noirs sans jupe - 1911
Egon Schiele - Port de Trieste - 1907
Egon Schiele - ermites - 1912
Egon Schiele - Lovers man and woman - 1914
Egon Schiele - ???
Egon Schiele - Portrait de femme avec des cheveux noirs - 1914
Egon Schiele - Procession - 1911
Egon Schiele - Femme allongée avec longs cheveux - 1918
Egon Schiele - Mère et enfant - 1914
Egon Schiele - Reclining woman with green stockings - Adele Harms - 1917
Egon Schiele - Paysage de rivière - 1913
Egon Schiele - Femme assise au genou replié - 1917
Egon Schiele - Femme mi-nue allongée - 1911
Egon Schiele - Deux filles s'embrassant - 1915
Egon Schiele - deux filles allongées tête-bêche - 1915
Egon Schiele - Wally avec une blouse rouge - 1913
Egon Schiele - Femme aux bas noirs - 1913
Egon Schiele - Femme avec chapeau noir - 1909
__________________________________________


J’AIMAIS TOUT

Je voulais regarder les Hommes en colère avec amour
Pour obliger leurs yeux à me rendre la pareille
Et les envieux, je voulais les combler de cadeaux et dire
Que je ne valais rien. …
J’entendais de doux vents - tourbillons
Fendre les lignes d’air
Et la jeune fille,
Qui lisait d’une voix plaintive,
Et les enfants
Qui me regardaient avec de grands yeux
Et répondaient par des caresses au regard que je leur rendais
Et les nuages au loin
Ils posaient leurs bons yeux plissés sur moi.
Les jeunes filles blafardes et blanches me montraient
Leurs jambes noires et leurs jarretelles rouges
Et parlaient avec des doigts noirs.
Mais moi, je pensais aux mondes lointains:
digitales.
Si j’étais là moi-même,  
Je l’avais à peine su.

Recueil « moi, l'éternel enfant »
__________________________________________
Egon Schiele - Autoportrait à la poterie noire et aux doigts écartés - 1911

__________________________________________

« Chère Madame Schiele mère,

Cela fait huits qu’Edith est tombée malade de la grippe espagnole, et elle a en plus une pneumonie. Elle est aussi enceinte de six mois… ; pour ma part, je m’attend au pire… »

Dernière lettre d’Egon Schiele à sa mère

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup ce peintre. Pour le 7 è tableau, le titre est "Nu assis". Pour le suivant : "Stein sur le Danube" 1913.

    RépondreSupprimer