Blogue Axel Evigiran

Blogue Axel Evigiran
La dispersion est, dit-on, l'ennemi des choses bien faites. Et quoi ? Dans ce monde de la spécialisation extrême, de l'utilitaire et du mesurable à outrance y aurait-il quelque mal à se perdre dans les labyrinthes de l'esprit dilettante ?


A la vérité, rien n’est plus savoureux que de muser parmi les sables du farniente, sans autre esprit que la propension au butinage, la légèreté sans objet prédéterminé.

Broutilles essentielles. Ratages propices aux heures languides...


16 sept. 2014

Un état d’esprit…(De oomph! à Détroit) - Avec le temps....

Toujours à propos de cette inexpressivité musicale deClément Rosset, à la quelle je n’arrive pas véritablement à souscrire.

______________________________

Un morceau de musique dessinant des images sous la tête.
Un état d’esprit.

Un voyage aux confins des troubles de l’existence.
Des miroirs torves à blesser les plus beaux sentiments.
A les faire éclater dans les déserts où il n’y a rien à faire.
Un état d’esprit.

Mais il est vrai ici que la voix, associée à la musique, le texte aussi, même approximativement compris, rendent sans doute un effet venant briser la neutralité toute relative des bulles sonores venus se percuter en grappes amères sur les cœurs décousus.
Un état d’esprit.

Oomph!  – On course

______________________________

Et puis cette autre évidence.
Une évidence que l’on repousse avec la force du désespoir.
Une évidence cependant.

Un autre monde, égrainé dans un infini de néant.
Ou replié dans une chambre on écoute la nuit, le bruit du vent.
L’eau qui crépite et s’évapore.

Un état d’esprit.

Détroit – Avec le temps

1 commentaire: