Blogue Axel Evigiran

Blogue Axel Evigiran
La dispersion est, dit-on, l'ennemi des choses bien faites. Et quoi ? Dans ce monde de la spécialisation extrême, de l'utilitaire et du mesurable à outrance y aurait-il quelque mal à se perdre dans les labyrinthes de l'esprit dilettante ?


A la vérité, rien n’est plus savoureux que de muser parmi les sables du farniente, sans autre esprit que la propension au butinage, la légèreté sans objet prédéterminé.

Broutilles essentielles. Ratages propices aux heures languides...


11 janv. 2021

2021, nouvelle saison ornithologique

 

Passage dans le marais (photo par Axel)

S’ouvre le chemin d’une nouvelle saison ornithologique. Avec quelques gelées matinales pour embellir le paysage… Ces journées de froid et de grand soleil ou la forêt prend des allures mystérieuses ; les mares et les étangs blottis dans leurs écrins de roselière …

Rencontrer les visiteurs d’hiver plus ou moins réguliers, cet éternel plaisir. Des grives, toujours en bande. Deux espèces qui nous viennent de Scandinavie et de Russie : la grive mauvis et la grive litorne. Ou les acrobatiques Tarins des aulnes, épluchant tête en bas les graines dont ils sont friands - et quelques autres espèces encore.


Grive mauvis (photo par Axel)

Tarin des aulnes ( photo par Axel)


Grive litorne (photo par Axel)

Grives litorne (photo par Axel)

Il arrive parfois que dans ce ballet hivernal, survient un oiseau plus rare. Ainsi ce sizerin perché juste au-dessus de ma tête et que je n’avais pas vu, tout occupé à photographier une mésange bleue … Puis soudain ! Fixer l’oiseau qui vous toise de haut. Front rouge et bavette noire caractéristique : Sizerin cabaret ! Le sang se fige ; juste le temps de viser que l’oiseau s’envole déjà. Et de constater qu’il n’était pas seul. Les voilà désormais perchés plus loin, indifférents – une bande de quatre ou cinq individus. En saisir encore une image avant qu’ils ne disparaissent. Reste ce sentiment de plénitude …


sizerin cabaret (photo par Axel)

sizerin cabaret (photo par Axel)

Mais les habitants habituels font aussi le charme des pérégrinations du miroiseur dilettante. Citons juste pour les besoin de ce billet la sittelle Torchepot, le chardonneret élégant, le pic épeiche ou le beaucoup plus rare bouvreuil pivoine …


Sittelle Torchepot (photo par Axel)

Bouvreuil pivoine (photo par Axel)

Chardonneret élégant (photo par Axel)

Se décider enfin à rebrousser chemin.

Dans ce monde surpeuplé, pouvoir sourire dans le silence – ces rares moments de grâce, relève du privilège ; savourer ces quelques dizaines de minutes suspendues, avant que ne surgissent les miasmes de ces hordes dont j’ai déjà parlé ailleurs – inutile d’y revenir.


En forêt (photo par Axel)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire