Blogue Axel Evigiran

Blogue Axel Evigiran
La dispersion est, dit-on, l'ennemi des choses bien faites. Et quoi ? Dans ce monde de la spécialisation extrême, de l'utilitaire et du mesurable à outrance y aurait-il quelque mal à se perdre dans les labyrinthes de l'esprit dilettante ?


A la vérité, rien n’est plus savoureux que de muser parmi les sables du farniente, sans autre esprit que la propension au butinage, la légèreté sans objet prédéterminé.

Broutilles essentielles. Ratages propices aux heures languides...


28 janv. 2015

Ru Ta Ngậm Ngùi - Trịnh Công Sơn - Khánh Ly

A une amie...




Confronté à une altérite radicale de la langue, il n’est jamais aisé de naviguer.
Mais par-delà l'étrangeté de la voix, clapotis flûté dans un ciel immense ; là, parmi ces jardins abandonnés où fleurissent nos regrets en herbes folles.
Ce timbre universel du vague à l'âme...   


Perdu sur la toile à la quête, sinon d'un sens, du moins d'une empreinte ; 
D'un effleurement plutôt...
De ce que mon entendement a pu saisir : 

Trịnh Công Sơn est l'auteur du texte ; il l'un des plus grands compositeurs de chanson vietnamien.
Khánh Ly est la chanteuse.
Ru Ta Ngậm Ngùi est le titre de cette chanson aux accents mélancoliques: mélodie appartenant à la mouvance dite jaune,  par opposition à la chanson rouge, révolutionnaire. 


Pour la beauté des signes :


Môi nào hãy còn thơm, cho ta phơi cuộc tình. 

Tóc nào hãy còn xanh, cho ta chút hồn nhiên 
Tim nào có bình yên, ta rêu rao đời mình 
Xin người hãy gọi tên. 

Khi tình đã vội quên, tim lăn trên đường mòn 
Trên giọt máu cuồng điên, con chim đứng lặng câm 
Khi về trong mùa đông, tay rong rêu muộn màng. 
Thôi chờ những rạng đông.. 

Xin chờ những rạng đông 
Đời sao im vắng 
Như đồng lúa gặt xong 
Như rừng núi bỏ hoang 
Người về soi bóng mình. 
Giữa tường trắng lặng câm. 

Có đường phố nào vui, cho ta qua một ngày 
Có sợi tóc nào bay, trong trí nhớ nhỏ nhoi 
Không còn, không còn ai, ta trôi trong cuộc đời 
Không chờ, không chờ aị 

Em về, hãy về đi, ta phiêu du một đờị 
Hương trầm có còn đây, ta thắp nốt chiều nay 
Xin ngủ trong vòng nôi, ta ru ta ngậm ngùi, 
Xin ngủ dưới vòm cây ...
_______________

Et ne pouvant me fier qu'à une traduction automatique, pas même redessinée (j'en suis bien incapable)  :



Environnement mais toujours parfumé, pour répandre l'amour.

Pourtant, les cheveux encore verts, nous donne petit innocent
Tim ne avoir la paix, nous réclamer sa vie
Se il vous plaît appeler noms de personnes.

Lorsque la situation a été vite oublié, cœur roulant sur la piste
Sur la rage de sang, se tenait oiseaux silencieux
Lorsque l'hiver, la main de mousse tard.
Eh bien attendre l'aube ..

Se il vous plaît attendre l'aube
La vie si tranquille
Comme la récolte de paddy est terminée
Comme jungle déserté
La réfléchi sur elle.
Entre le mur blanc silencieux.

Avoir rue amusant, nous donner un jour
Il ya vol de cheveux petite mémoire
Non, pas une, nous sommes allés dans la vie
Pas d'attente, pas une

Je suis sur, rentrons à la maison, faire un double aventures
Encens encore ici, je allumai cet après-midi notes
Se il vous plaît dormir dans la crèche, nous nous endormir avec pitié,
Se il vous plaît de dormir sous la canopée ...

______________

Une autre chanteuse,

Giang Trang

Une autre chanson :



Puis la même que celle interprétée plus haut par Trịnh Công Sơn

1 commentaire:

  1. C'est fou comme certaines chansons nous plongent en nostalgie, dans de ces tonalités affectives... Serait-ce que l'on passe notre vie à regretter des illusions, des rêves, des chimères ?
    Je ne connaissais pas la chanteuse Giang Trang, et j'essaierai de traduire Ru Ta Ngậm Ngùi dès que j'aurai un moment.
    Merci cher Axel :-)
    Bisous d'un sud qui s'annonce ensoleillé.
    C.

    RépondreSupprimer